Rechercher
  • jamilaatifnat

Les messages du corps. Liens corps-esprit.

La semaine dernière, je me suis retrouvée au lit, épuisée, entre de forts symptômes grippaux et ceux d’une cystite qui, elle, s’est prolongée cette semaine en dégénérant en douleurs dorsales et abdominales intenses et une forte fièvre me faisant penser à une colique néphrétique (calculs rénaux) et me faisant retraverser un épisode de fatigue intense. Après quelques soins énergétiques que je me suis donnée et l’usage de quelques huiles essentielles et de l’argile, j’ai pu avoir une journée de répit. D’autres douleurs sont apparues le surlendemain dans le bas-ventre, liées ou non (je ne sais pas exactement) à mon cycle mais, en tout cas de manière insoutenable comme j’en vis très rarement.

Cette période m’a amené à une introspection forcée, à me questionner sur l’origine de tous ces maux et aux messages que mon corps m’envoyait. Eh bien, pas si facile que ça de comprendre tout quand on a laissé taire tant de temps et mis de côté les maux et les émotions de l’instant ! J’ai cherché à comprendre les messages, à décoder mon corps grâce à mes connaissances à ce sujet et grâce aussi et surtout à l’écoute... Visiblement, tous les symptômes manifestaient une grande inflammation, tout était en feu (la fièvre, les douleurs, les infections, …).

D’un point de vue émotionnel, le feu est lié à la colère. Nous vivons constamment des petites et grandes colères dans notre quotidien et le plus souvent nous les réfrénons par nos conditionnements, la façon dont on nous a appris à gérer nos émotions et par souci de conserver un certain équilibre relationnel, etc. Pourtant, elles sont là ces colères et, il semble important de prendre conscience dans le moment de leur présence et de voir leur raison. Cette seule conscientisation permet déjà de les calmer et, les comprendre permet de ne pas les enfouir dans un coin de notre inconscient et de les imprimer dans nos cellules.

Les douleurs sont un message d’alerte. Le mental tente de faire taire autant qu’il le peut l’émotion qui ne souhaite que s’exprimer pour s’écouler. Mais nous avons peur de l’émotion et notre mental nous soutient dans cette peur. Il trouve alors tous les moyens pour détourner notre attention jusqu’à manifester de la douleur afin de focaliser notre attention entièrement dessus.

Pour entendre et comprendre ces messages et mieux voir les émotions refoulées, le lâcher-prise est primordial. C’est accepter que son corps prenne enfin ce temps de repos pour se nettoyer de ses toxines physiques mais aussi émotionnelles. C’est aussi accepter de ne pas tout comprendre, laisser faire et avoir confiance.

Pour avoir des réponses, il suffit parfois d’observer les quelques semaines en arrière avant le début des douleurs. Parfois, il faut aller voir plus loin : que s’est-t-il passé il y a 6 mois ? Quels schémas se répètent dans ce vécu d’il y a 6 mois, d’il y a quelques semaines ? Quelles colères ai-je tût ? On peut même aller chercher plus loin dans sa vie, dans son enfance, souvent les schémas que l’on répète et les émotions que l’on revit et refoule à chaque fois sont liées à l’enfance. On peut réussir à mieux décoder aussi en observant à quels endroits du corps les maux se manifestent, c’est ce que l’on appelle le « décodage biologique », à chaque partie ou organe du corps correspond une émotion, un vécu. Cela prend du temps de retracer et déchiffrer mais c’est passionnant et cela nous donne des clés puissantes dans l’accompagnement à la guérison !


Pour aller plus loin, je vous propose mes accompagnements qui incluent cette démarche et ce travail du lien corps-esprit et ces deux livres très instructifs : « L’interprétation des maladies » de Thomas Lamotte et « Le meilleur anti-douleur c’est notre cerveau » du Dr. Sarno.

4 vues0 commentaire
Jamila ATIF- "Eqilibre nomade"
N° SIRET 820 943 140 00021